Warning: DOMDocument::loadXML(): Start tag expected, '<' not found in Entity, line: 1 in /homepages/4/d400867704/htdocs/wp-content/plugins/premium-seo-pack/modules/title_meta_format/init.social.php on line 462
Gémeaux - Horoscope et Portrait - My Voyance

Gémeaux – Horoscope et Portrait


Gémeaux gémeaux Gémeaux - Horoscope et Portrait g  meaux

Le Gémeaux sur le plan ésotérique

Vos principaux traits de caractères : SOUPLE, COMMUNICATIF, INCONSTANT

Votre ouverture d’esprit et votre vivacité vous rendent pour beaucoup d’entre vous naturellement télépathes. Vous faites parti de ces signes, de cette élite qui peut se réjouir d’avoir quelques pouvoirs innés.

Votre coté créatif vous pousse à choisir pour débuter des arts divinatoires comme la chiromancie, la calligraphie ou encore l’interprétation de la personnalité par les d’encre (encromancie) ou les gribouillis. Mais vous êtes surtout un très bon cartomancien. Habille de vos dix doigts, vous appréciez le contact des cartes, et celles-ci vous le rendent bien. Avec votre très bonne intuition et votre sens d’analyse, vous réussissez des tirages criant de vérité. Pour vous, les textes d’interprétation ne sont qu’un décor. Vous vous laissez guider par votre voix intérieure, et vous avez absolument raison.

Votre coté télépathe se remarque sur les petites choses du quotidien. Vous savez par exemple, des mois à l’avance, ce qui va être tendance pour peu que vous connaissiez le domaine. Vous avez cette capacité aussi de réagir très rapidement à un ressenti éprouvé face à un parfait inconnu.

Portrait du natif des Gémeaux selon Michèle Curcio

La Mythologie, le symbolisme du signe, les influences diverses concourent à tracer par touches successives le portrait du natif du signe et on peut déjà le deviner. Nous allons maintenant le préciser, en ne considérant que le type pur, théorique des Gémeaux, donc sans tenir compte des influences des planètes ni de l’ascendant. Le natif des Gémeaux, homme ou femme, a une psychologie du type dit primaire. Cela signifie qu’il est spontané et rapide et qu’il demeure sous l’influence de la première impression, immédiatement modifiée par une autre impression, sans avoir le temps de méditer. Devant la vie, devant les faits, le Gémeaux saisira immédiatement l’essentiel, le recevra, l’adoptera, l’admettra et, à l’instant même, réagira en conséquence. Toutes les impressions reçues produisent sur l’instant la totalité de leurs effets. Chez la moyenne des natifs du signe, il n’en reste rien ensuite, ou presque rien. Les événements ont un retentissement limité à l’immédiat.

Le Gémeaux observe instinctivement

Sans même aucune intention, remarque, le Gémeaux réagit et oublie. Cette forme de caractère implique une grande largeur du champ de ces observations. Le Gémeaux, qui ne remarque qu’une seule chose à la fois, en note un grand nombre parce qu’il est rapide. Il voit tout, il note tout, mais il n’utilise qu’une faible part, en général superficielle, de sa récolte. Il ne collectionne pas les informations, il ne les « engrange pas ». Il a des réactions immédiates et vives. Il bénéficie ensuite d’une large faculté d’oubli des impressions subjectives. Dans le cas de contrariété, le Gémeaux réagit avec une violence qui ne peut lui être apportée que par la planète Mars si cette planète n’est pas dans son ciel, il n’a pas de colère. En tous les cas, il n’est jamais celui pour qui « la vengeance est un plat qui se mange froid ». S’il désire se venger, c’est à la seconde même, sans attendre, sous l’impact de la contrariété. Une heure plus tard, ou bien l’incident est classé, ou bien il est oublié, ou bien la vengeance est accomplie. Le natif des Gémeaux est l’être le plus éloigné de la rancune mais sur l’instant, il est cinglant.

Le Gémeaux est aussi l’être le plus prompt aux enthousiasmes

Il s’enflammera pour une personnalité, il prendra feu pour une mode nouvelle, il se jettera sur un projet, et pour lui, rien ne sera bon qui ne pourrait être réalisé en un instant. Pour lui « demain il sera trop tard ». Si telle personnalité qui lui est sympathique répond à ses avances, une profonde amitié ou une grande passion peut naître ; si cela ne se produit pas, qu’importe ! Au bout d’un temps très court, la déception est effacée par un autre élan pour une autre personne. S’il y a réponse favorable, si le contact s’établit, les sentiments peuvent devenir vifs, mais ils sont rarement de longue durée. Le Gémeaux classique, à l’état pur, n’est pas un être fidèle. Le Gémeaux est généralement plus brillant qu’énergique, plus spirituel que fort. C’est un être spontané, vif, rapide, essentiellement mobile. Il est ainsi parce qu’il est né sous un signe d’Air et que rien n’est plus mobile que l’air. C’est la brise, c’est le vent, c’est la tempête, c’est le tourbillon, mais c’est aussi la vie, l’oxygène vivifiant, le dynamisme et la vitesse.

Le Gémeaux est un voyageur

Une des conséquences de sa mobilité c’est de ne pas s’ « engager ». Il est celui qui s’en va dès que tout semble vouloir le retenir. Il ne restera jamais dans une situation qui s’éternise. Pour satisfaire son besoin de voir les problèmes se résoudre rapidement, le Gémeaux a une forte tendance à choisir des solutions astucieuses. C’est une logique : plus la solution est rapide, plus il a de chances de l’adopter. Il n’est pas, pour cela, l’être des facilités : la solution la plus rapide n’est pas la plus facile. Mais il veut que « cela ne traîne pas ». Il n’est pas forcément un champion de l’exactitude horaire, mais il va vite. Sa mobilité reste souple. Le Gémeaux ne va pas bousculer tout l’entourage pour activer le mouvement. Il sait très bien se faufiler, se glisser entre les obstacles, passer là où le Taureau s’arrêterait pour considérer le problème. Il n’exige pas que les autres facilitent cette rapidité à laquelle il tient, si les autres sont lents, il les contourne, il les dépasse. Il est vif et souple comme les serpents qui ornent le caducée.

Le Gémeaux est actif

Si le Gémeaux enregistre rapidement une foule d’impressions, il ne le fait pas avec passivité. Il est un actif. Même s’il reste superficiel, il ne supporte pas d’être passif. L’inactivité, d’ailleurs, lui est désagréable. Il n’approfondit pas la foule de ses impressions, mais cela n’implique aucunement qu’il n’ait pas de profondeur. Il reste simplement tel qu’il est, ses impressions ne le changent pas. Devant une grave contrariété, il paraît se détourner et penser à autre chose. On le croit volontiers assez léger pour se laisser influencer ou dominer en fait tout se passe en surface. La grave contrariété reste pour lui un problème dont il remet la solution à plus tard, ou dont il sait déjà qu’elle n’a pas de solution possible. Sollicité par mille autres choses, le Gémeaux laisse s’écouler le délai nécessaire à la solution de son problème en paraissant l’avoir oublié et s’intéresser à tout autre chose. Il y a, entre ses premières impressions, avec les réactions qu’elles suscitent en lui et son moi profond, une couche imperméable. Il a l’esprit vif et tout son être répond aux sollicitations de cet esprit. D’où une grande précision dans ses réactions. Une précision rapide et souple.

La contrepartie de ces qualités est toute proche : c’est l’impatience

Plus que tout autre, le Gémeaux sent en lui la présence d’un autre « moi » qui, éventuellement, peut fort bien l’observer en action et commenter cette action de sorte que le Gémeaux, en même temps qu’il agit, se regarde agir et se juge. Cela crée une facilité pour se détacher du milieu ambiant et se transporter ailleurs. Puisque l’intérêt et la fixité sont représentés par un des « moi » que regarde l’autre « moi ». Sa dualité intérieure provoque en lui quelque chose comme ce qui se passe lorsque vous voyagez en car. Vous vous trouvez toujours dans le même milieu, constitué par votre siège, votre fenêtre, vos voisins, le conducteur, en même temps, vous voyez défiler les différents sites que traverse le car. Vous avez l’impression de rester dans une relative fixité. C’est une disposition d’esprit qui permet d’agir, dans certains cas, avec une plus grande facilité. Le Gémeaux peut commenter en lui-même sa situation et ses états d’âme et ainsi tirer des observations du second « moi » des conclusions pratiques pour le premier « moi ».

Mais se sentant double en lui-même, le Gémeaux ne va-t-il pas douter de l’unité finale de sa personnalité ?

Non, il ne se pose pas clairement la question : suis-je un ou suis-je deux, parce que c’est ainsi en lui et parce qu’il est normalement équilibré : il sait bien qu’il est un. Quand il sent qu’il court le risque de se dissocier, son instinct, qui ne se trompe pas, le pousse vers le seul palliatif : la présence des autres. Ces autres le considèrent dans son ensemble, ne le dissocient pas, ignorent même que, parfois, il se sent deux. Il a donc besoin des autres; le Gémeaux ne sera jamais un solitaire. Il est un être de communication facile ; il fait connaissance, il se lie, il va et il parle, il est constamment en communication claire avec son entourage. Comment se présente le Gémeaux, est-ce qu’on pourrait le reconnaître à sa seule vue ? En principe, les traits des natifs de chacun des signes du Zodiaque sont reconnaissables, mais la présence des types mixtes est souvent une source d’erreurs.

Le Gémeaux se rattache à la catégorie des nerveux à dominante sèche

Le physique est longiligne : cela exprime parfaitement que sa taille est haute par rapport à sa carrure. Il a le visage ovale plutôt que rond. Ses doigts sont longs et minces, ses membres très déliés. Il est généralement grand, c’est-à-dire d’une taille au-dessus de la moyenne, et, lorsqu’il n’est pas grand, il est miniaturisé, c’est-à-dire que, quelle que soit sa taille, il est visiblement toujours longiligne. Astrologiquement, en raison de son signe zodiacal, les organes les plus importants, chez lui, sont ceux de la locomotion et ceux de la relation ; il a donc des bras et des jambes allongés, puisque importants. Le visage est souvent triangulaire, le front étant prédominant ; le menton est fin, étroit, parfois pointu. Les yeux ont le regard vif, aigu, souvent moqueur. Ils expriment la plupart du temps une attention en éveil avec une pointe d’ironie sous-jacente. Le Gémeaux est sous l’influence d’un signe d’Air, aussi sa démarche est-elle aérienne : légère, rythmée, souple, il semble que les pieds touchent à peine le sol. Il fait beaucoup de gestes, très rapides.

C’est un être visiblement nerveux. Il existe un autre aspect : il peut être un nerveux qui contient ses réactions et ses tendances par principe et par éducation ; il est alors très sobre de ses mouvements et de ses expressions. Les remous de son âme existent encore niais n’apparaissent pas à l’extérieur; en son for intérieur se développent des tempêtes silencieuses et des tourbillons émotionnels ignorés de tout son entourage. Il a une très grande et réelle vitalité. Très extériorisé, il est facilement loquace, disert, gai, railleur. Il imite fort bien les autres et il sait être amusant en société. Sa poignée de main est ferme et souple, jamais dure, mais expressive et variant avec le sentiment qu’il éprouve envers celui à qui il la donne. L’influence de la planète Mercure crée, avec le Gémeaux, un type particulièrement nerveux, très émotif, très sensible. Cela lui apporte une constitution plus fragile que solide seule son intense vitalité, qui est psychique autant que physique, peut compenser son manque de force. Dès que le Gémeaux consent à s’arrêter et à se laisser aller à une parfaite relaxation, il retrouve toutes ses forces.

Comme il se révèle rapide en tout, il continue d’être ici encore très rapide, et on le voit dépérir brusquement et sembler se défaire, se désagréger, presque, puis, après une ou plusieurs heures de réelle détente, dans de bonnes conditions, notre Gémeaux réapparaît « frais comme un gardon ». Il se tient très loin des manifestations animales de la vie. Comme s’il était un être éthéré, il ne tient pas beaucoup aux nourritures reconstituantes, les repas lourds et copieux ne lui conviennent pas. Devant la nourriture, d’ailleurs, il est capricieux. Ne souhaitant jamais se gaver, il peut se permettre d’être délicat et même difficile. Si ce dont il a envie n’est pas à sa portée, il sait parfaitement bien s’en passer, mais ne prend rien en remplacement. Dans le natif des Gémeaux, le plexus solaire, est tout particulièrement important. Comme c’est là que se trouve le centre régulateur du système vaso-dilatateur, le moindre trouble qui, chez un autre, passerait à peu près inaperçu peut provoquer chez le Gémeaux une crise grave, comme l’asthme, le rhume des foins, l’urticaire, voire l’eczéma.

D’autre part et parce qu’il est un signe d’air, il doit veiller sur ses voies respiratoires. Chez lui la bronchite, la pneumonie et même la tuberculose pulmonaire sont toujours possibles et toujours sérieuses. On va donc lui donner un bon conseil : respirer. Il est indispensable pour les Gémeaux de pratiquer la gymnastique nécessaire au bon développement de la capacité respiratoire. S’il n’aime pas la gymnastique en chambre, et s’il ne peut la pratiquer en stade, qu’il pratique alors le yoga, dont l’originalité l’encouragera à persévérer. Une autre source de malaises est l’effet psychosomatique des conflits internes que le Gémeaux, souvent par pudeur, n’extériorise pas. En cas de grave crise psychique, le « Gémeaux » est exposé aux désordres nerveux et aux troubles de la psycho sensibilité. Il commencera par une forte et silencieuse tension nerveuse et poursuivra par des crises de nerfs avant d’arriver au break-down, c’est-à-dire à la rupture d’équilibre. Il est donc prudent s’il évite le tabac, l’alcool et tous les excitants. Après la relaxation et le retour au calme, son meilleur remède, c’est le séjour au grand air.

Complétons ces renseignements en précisant que la gemme porte-bonheur des natifs de ce signe est la topaze, que leur jour favorable est le mercredi, les nombres favorables le 3 et le 4, leur couleur le gris et l’argent, et les lieux d’habitations les meilleurs sont des points élevés, très au-dessus du niveau de la mer.