Warning: DOMDocument::loadXML(): Start tag expected, '<' not found in Entity, line: 1 in /homepages/4/d400867704/htdocs/wp-content/plugins/premium-seo-pack/modules/title_meta_format/init.social.php on line 462
Vierge - Horoscope et Portrait

Vierge – Horoscope et Portrait


Vierge vierge Vierge - Horoscope et Portrait vierge

La Vierge sur le plan ésotérique

Vos principaux traits de caractères : CRITIQUE, SÉRIEUX(SE), CONSCIENCIEUX(SE)

Vous possédez souvent des pouvoirs psychiques impressionnants, pourtant vous n’en avez pas conscience, en tout cas c’est ce que vos aimez répéter à votre entourage. Prenez davantage confiance en vos capacités, c’est le seul moyen pour vous d’améliorer les dons que vous avez déjà en votre possession. Votre élément, la terre, encourage cette intuition qui est chez vous presque physique. Une majorité de guérisseurs ou de grands médecins sont nés sous le signe de la Vierge. Le coté consciencieux, le regard toujours avisé et leur très grande mémoire permettent une compréhension des symptômes rapidement.

Vous avez ainsi un très bon flair aussi bien en médecine classique, qu’en médecine parallèle, particulièrement en homéopathie. Votre pouvoir psychique se manifeste majoritairement par une sensation physique. Votre don peut prendre la forme d’un picotement dans la nuque, d’une sensation de faim ou soif subite. C’est en apprenant à reconnaitre ces manifestations que vous développerez votre conscience intérieure. Coté art divinatoire, vous appréciez avoir un support papier pour laisser exprimer votre intuition.

Portrait du natif de la Vierge selon Michèle Curcio

On dit souvent que les natifs de la Vierge se caractérisent par une raison froide et sans passion, le sens de l’équité et un instinct très sûr pour distinguer ce qui est honnête de ce qui ne l’est pas. Certains auteurs y voient un goût marqué pour la religion, d’autres n’y font aucune allusion. La caractéristique de base de ce type, d’où découlent tous les autres traits psychologiques et même physiques, est sa classification parmi les huit grands types de tempérament, dans le groupe des nerveux. On remarque habituellement chez ces sujets un affaiblissement des fonctions à caractère animal : fonctions de l’appareil digestif, fonctions de l’appareil respiratoire, fonctions de l’appareil circulatoire.

Les Vierges sont des personnalités affinées, de complexion délicate, avec des réactions logiques

Ces sujets s’adaptent difficilement au monde extérieur. Ils ont de la difficulté à s’intégrer à la vie ambiante. Ils sont peu sociables, peu ouverts, peu expansifs. Le natif de la Vierge est un être qui semble ne pas appartenir à la société dans laquelle vous le rencontrez, qui paraît s’y être égaré, sans l’avoir fait exprès. Vous vous attendez à ce qu’il vous prie de l’aider à en sortir. Mais ce n’est pas ainsi que l’entretien se déroule. Ces réactions de la profondeur de l’âme, il ne les livre pas. Il joue le jeu, et même, il « en remet ». Il ne se sent pas à son aise, car il ne s’y sentira jamais nulle part, mais il ne veut pas le laisser paraître. Le natif de la Vierge n’est jamais calme et serein parce qu’il se pose des questions auxquelles il ne peut pas trouver de réponse. Sachant sa difficulté à s’adapter, il considère tous les problèmes que lui pose la vie comme nettement destinés à souligner ce qui, chez lui, résiste et manque d’audace, de malice, de « débrouillardise ». Il ne songe pas un instant que les autres aussi ont des problèmes…

Se sachant complexe, il passe beaucoup trop de temps à se scruter lui-même, introspection qui pourrait lui rendre d’immenses services s’il ne se trompait dans l’interprétation de ce qu’il observe en lui. Ce qui fait qu’au lieu de rectifier ce qui ne lui convient pas, il ne le voit même pas et l’attribue à son destin. Ce n’est pas, et de loin, une créature simple ni facile à comprendre qu’un natif de la Vierge. J’ai connu un Vierge qui me disait : « Comme vous êtes matérielle ! Comme vous êtes enfoncée dans la terre lourde et dans les instincts animaux ! » Je ne savais pas encore que chacun voit le monde à travers sa propre personnalité, et mon Vierge ne savait pas qu’il disait cela à une Poissons, c’est-à-dire un type zodiacal très éloigné, justement, de la terre, puisqu’il s’intègre à l’Univers tout entier.

On croirait volontiers, en écoutant un Vierge parler de lui, qu’il n’a aucun instinct bas : il n’est pas gourmand, il n’aime pas fumer, ni boire, et pour ce qui est de la vie sexuelle, on croirait que cela n’est réservé qu’aux chattes miaulant en mars et aux chiens en chasse sur les trottoirs des villes. Mais le Vierge, en fait, vit comme tout le monde. C’est, en général, un être qui voit clair, sa logique lui montre les autres sous un jour limpide et sous un tel éclairage qu’ils ont bien du mal à lui cacher le fond de leur pensée. C’est ainsi qu’en affaires le Vierge trouvera toujours rapidement le moyen de se passer d’intermédiaire s’il estime cela préférable pour lui. Il sait immédiatement quel circuit a suivi le produit dont il s’occupe et il a vu tout de suite quels méandres étaient, dans ce circuit, sans autre utilité que de faire gagner de l’argent à quelques personnes qui se sont immiscées dans l’affaire.

Une certaine crainte

En nous plaçant sur un plan plus élevé, nous remarquons que les natifs de la Vierge prévoient les dangers cachés derrière les instincts les plus normaux et refusent d’en courir le risque. Ils savent le prix de l’aventure de la vie et ils en pèsent la nécessité avant de se lancer dans le courant. En fait, il arrive souvent que ces gens-là finissent sans avoir fait grand-chose, uniquement parce que l’aventure ne valait pas la peine qu’elle risquait de leur procurer. Pour un natif de la Vierge, l’appel de la vie, c’est seulement une tentation désordonnée qui peut lui apporter des ennuis. Sa paix serait menacée; c’est ce qu’il veut à tout prix éviter. C’est pourquoi il qualifie d’animalité l’appel de l’amour et les diverses sollicitations que nous adresse la vie. Cette crainte vient d’un refus instinctif des responsabilités et non d’une grande pudeur, comme tendrait à le laisser croire son attitude. C’est un usage que de reprocher aux natifs de la Vierge leur manque de spontanéité. On leur reproche de manquer d’élan, d’entrain, de bonne volonté et qu’ils compliquent leur propre vie et celle des autres avec leur manie d’examiner et analyser tous les projets qu’on leur présente. Ils sont aussi sensibles que n’importe qui : une honnête moyenne, en somme. Cependant, ils affectent d’être froids, réservés, flegmatiques, par crainte de voir leurs sentiments faire naître quelque fait qui pourrait les engager.

Une conscience qui juge et qui interdit

Un natif de la Vierge réfléchit toujours avant d’agir et encore plus avant de parler. Il sait à quoi engagent les actes et où entraînent les paroles. Ce barrage qu’il oppose aux mouvements spontanés, il l’oppose par principe à tout ce qu’il pense être l’œuvre de son instinct. Il est en position défensive permanente en face de ses instincts même les plus sages. Il préfère s’appuyer sur son jugement. Sa raison, sa logique sont des éléments auxquels il accorde sa confiance. Pour lui, ce qui est bien, c’est ce qui est le résultat de sa réflexion et de son jugement. Il ne refusera donc pas tous les actes naturels de la vie, mais il en refusera la spontanéité. C’est une conscience faite homme (ou femme…).

Le zèle et la minutie

Il existe chez tous les natifs de la Vierge un besoin de perfectionnement. Ils ont besoin de se connaître, de se définir, de s’observer, de se contrôler et, pour conclure, de se perfectionner. Un natif de la Vierge est, parmi tous les signes du Zodiaque, celui qui aspire le plus à son libre arbitre. Savoir qu’il est régi par un signe ou influencé par des planètes l’agace. Il veut se connaître et se juger lui- même, sans intervention. Il ne fait jamais rien sur un coup de tête, mais toujours en se contrôlant, pensant disposer ainsi volontairement de lui- même. L’instinct ? Beurk ! Le résultat est une sorte de personnalité sachant faire face à toutes les situations et douée d’une énorme quantité de toutes petites qualités bien nécessaires à la vie quotidienne de gens moyens, et certainement de nos jours plus utiles que l’héroïsme et la grandeur. Pendant que les autres courent après le parfait bonheur, le natif de la Vierge, qui ne voudrait pour rien au monde s’engager dans une telle compétition, va son petit bonhomme de chemin modestement jour après jour, à la recherche de sa perfection, et a beaucoup plus de chance que les autres d’atteindre son but, car les grands destins, les bonheurs intenses sont rares et les petits riens qui ponctuent la vie de chaque jour ont finalement plus d’importance.

Primaire et secondaire à la fois

On se trouve, avec le natif de la Vierge, en présence d’un être non émotif, actif, et, en même temps, primaire et secondaire. Il y a des gens émotifs qui n’agissent pas : sous l’effet de leur émotion, ils restent passifs. Il y en a d’autres, émotifs également, qui réagissent à l’émotion en prenant une décision, en faisant un mouvement, et ce sont les émotifs-actifs. Et puis, il y a, parmi les gens qui ne sont pas émotifs, ces deux mêmes catégories, ce qui donne des non-émotifs-non-actifs et des non-émotifs-actifs.

Les dangers de ce caractère

Le natif de la Vierge est un être qui ne sait pas jouir du bonheur de la vie tant qu’il n’a pas accompli tout ce qu’il s’était décidé à faire et qui ne fait rien précipitamment : on devine qu’il sera préoccupé, généralement soucieux. On dit de lui : « Il est trop raisonnable. » C’est un consciencieux. Il a une intelligence d’analyse. Il tend vers le doute. Il est très lucide, cherchant constamment à comprendre, à voir clair, à connaître. Il a le goût de la systématisation, du classement, des économies et des réserves. De celles qu’on engrange… La présence de Saturne accentue encore ces traits. Le danger réside dans l’excès de retenue et de réserve conduisant fréquemment à l’abstention ou, tout au contraire, après quelque examen de conscience, à se jeter dans des excès étonnants pour « ne pas avoir l’air de… » On rencontre parmi ces sujets des maniaques mécaniques, qui ont poussé la méthode et l’organisation à la hauteur d’un idéal de vie, et d’autres qui, las de se refuser à eux-mêmes ce qu’ils voient les autres accepter simplement, croient les imiter, vont trop loin, se dissipent, comme des timides qui ont soudain trop d’audace.

Lorsque toutes les limites, toutes les défenses, tous les tabous éclatent sous la pression d’une volonté trop longtemps tendue vers l’abstention, on se trouve devant un Vierge réactionnel. C’est pourquoi on rencontre, parmi les natifs de ce signe, des instinctifs, des rapides, des vifs et des explosifs, des spontanés un peu sauvages. Dans d’autres cas, c’est l’esprit rationnel qui cède le pas, et on rencontre des natifs de la Vierge se jetant dans l’irrationnel et classant avec soin et méthode des phénomènes de parapsychologie ou de magie. Enfin, une troisième variante laisse le courrier s’accumuler et le règle vivement tout d’un coup, n’importe comment, pourvu que ce tas de missives disparaisse. Ce dernier cas est la majorité. Sur le plan financier, c’est le genre de personne qui se prive de toutes les menues dépenses et d’argent « de poche » pendant un certain temps pour faire des économies et puis, soudain fatigué de ce régime, dépense d’un seul coup ce qui vient d’être amassé.

Physique du natif de la Vierge

On ne pourrait pas reconnaître uniquement à ses traits un natif de la Vierge. On pourra le reconnaître à ce qu’il a généralement le visage fin, les traits nets, les yeux enfoncés, les cheveux lisses et la silhouette longiligne, sans excès d’ailleurs. On le reconnaîtra plus facilement à l’expression de son regard qu’à ses traits : le natif de la Vierge a les yeux très mobiles, le regard expressif, nuancé, avec, autour des paupières, mille petits plis qui viennent très tôt, à cause des mouvements incessants des globes oculaires. Mais la note qui donne le plus de certitude c’est le soin apporté à son habillement : quel que soit le niveau social du sujet, quelle que soit son occupation au moment où on le rencontre, il est toujours bien habillé, et plus soigné que son entourage.

Sa démarche est ferme, sûre, bien équilibrée, ses gestes sont précis, nets, dépourvus d’emphase, tout en étant bien marqués. Enfin, ce sujet ne tarde pas à vous parler de sa santé. Le natif de la Vierge regrette si intensément d’avoir un corps, des fonctions végétatives, et d’assimilation, une réalité prosaïque qui lui tient à cœur et qui lui répugne en même temps qu’il vient toujours un moment où sa préoccupation apparaît dans son comportement ou sa conversation : il n’aime pas son corps, mais il le supporte et le soigne. Il craint son organisme et déteste avoir des viscères, mais il y veille avec minutie et connaît les symptômes des maladies qu’il craint le plus. En général, il souffre de l’intestin. Ce type presque pur du natif du signe est naturellement influencé par le signe ascendant et par les différentes planètes traversant son ciel.